Gestion des eaux de pluie - Infiltration à faible encombrement

L’augmentation permanente du nombre de surfaces au sol imperméabilisées, qu’il s’agisse de lotissements ou d’aires de circulation, a pour conséquence l’écoulement rapide des eaux pluviales dans les canalisations, les stations d’épuration des eaux usées et les cours d’eau récepteurs. Les inondations causées par l’engorgement des canalisations jusqu’aux montées des eaux catastrophiques témoignent des conséquences dramatiques d’une imperméabilisation de plus en plus intense des sols. Parallèlement à ce phénomène, beaucoup de régions constatent une baisse inquiétante du niveau de la nappe phréatique, car celle-ci, du fait de l’imperméabilisation, n’est plus alimentée par les infiltrations d’eaux pluviales en terrain naturel.

Des possibilités de gestion des eaux pluviales durable, écologique mais également rentable vous sont offertes par les organismes locaux chargés de l’exploitation des eaux pluviales avec l’infiltration centralisée ou décentralisée ou par le biais des toits terrasses. D’une manière générale, la  référence devrait être donnée à la « désimperméabilisation » des sols. Pour des raisons d’aménagement et d’exploitation, il n’est toutefois pas toujours possible de laisser les eaux pluviales s’infiltrer directement, via ces zones « désimperméabilisées ». Nous mettrons donc l’accent sur la solution qui consiste à drainer les surfaces imperméabilisées.

Transport pour l'infiltration

Lors de la collecte des eaux pluviales sur des sols imperméabilisés, les quantités d’eau produites doivent, à l’aide de dispositifs de drainage correspondants, être transportées jusqu’à la prochaine cunette. Ici, le système de drainage joue un rôle capital. Il doit assurer un transport de l’eau pluviale rapide et efficace, également sur de longues distances. D’autre part, les caniveaux de drainage BIRCO servent également de réservoirs et, surtout en cas de fortes précipitations, ceux-ci jouent le rôle de cuve de stockage intermédiaire.

Une planification appropriée peut, avec l’aménagement de profils des voies de circulation, permettre de veiller à ce que l’ensemble des surfaces imperméabilisées puisse être utilisé comme aire de rétention d’eau en cas de crue séculaire, ce qui dans le meilleur des cas, empêchera l’inondation totale des caves, parkings souterrains ou bâtiments. Étant donné que l’évacuation de l’eau se fait quelques centimètres en dessous de la chaussée, elle peut être acheminée directement dans  es cunettes d’infiltration. Les systèmes de pompage onéreux et fastidieux ne sont donc plus nécessaires.

Rétention

Noue végétalisée


Drainage des eaux de surface par les caniveaux

Étant donné que l’écoulement des eaux pluiviales reste visible dans les caniveaux de drainage, il peut être aisément contrôlé. Les surfaces pavées classiques ne possèdent qu’un taux d’infiltration de deux à quatre pour cent. Les systèmes de caniveaux de BIRCO affichent des avantages précieux dans le domaine de la gestion des eaux pluviales.

  • Les eaux pluiviales sont transportées de manière rapide et efficace, même sur de longues distances.
  • Le système de caniveaux fait office de cuve de stockage intermédiaire (´retention) ainsi lors de fortes précipitations, un volume supplémentaire peut être recueilli et être restitué plus tard.
  • Étant donné que l’évacuation de l’eau se fait quelques centimètres en dessous de la chaussée, elle peut être acheminée directement dans les cunettes d’infiltrations. Infiltration dans des cunettes limitrophes.
  • Gain d’argent et d’énergie.
BIRCO Carniveau de drainage

Carniveau de drainage

Produit recommandé:

BIRCOsir

Pour le drainage de surfaces fortement sollicitées, même lorsque les exigences de flexibilité et les impératifs architectoniques sont élevés.



Cunettes et citernes

À la place de l’évacuation habituelle des eaux de surface dans un réseau d’assainissement unitaire ou séparatif, les infiltrations se font, la plupart du temps, dans des cunettes décentralisées ou dans un système mixte de cunettes et de rigoles.

La condition préalable, dans ce cadre, est que les eaux pluviales soient collectées et transportées à proximité de la surface. Elles doivent ensuite être acheminées, de la manière la plus directe possible, vers les cunettes. Comme l’infiltration se fait au travers de la couche supérieure du sol, ces eaux pluviales réalimentent ainsi la nappe phréatique.

Les eaux de pluie doivent s’infiltrer dans les terrains, s’évaporer ou être exploitées. Ceci favorise l’équilibre du cycle naturel de l’eau et remplace la dérivation fastidieuse et problématique dans les canalisations. Là où les précipitations ne s’écoulent qu’à quelques centimètres en dessous de la surface, il est possible d’avoir recours à des cunettes planes. Le terrain dégage une impression naturelle, les frais inhérents aux terrassements sont faibles et l’entretien reste minime.

 

Sortie de caniveaux avec coupe transversale

Sortie de caniveaux avec coupe transversale